L'autre élection

Publié le par Flo

On y est. L’élection dont personne ne parle mais qui va changer une pitite partie de la face du monde arrive à grands pas. Héhé, je vous en apprends une bonne, là ! A force d’être noyé dans les élections municipales à la Française qui ne changeront de toute façon rien, dans les scandales financiers, dans du Carla-Sarko, et dans les autres élections, outre atlantiques cette fois, on avait totalement oublié l’autre grande élection…

 Le 2 mars prochain, la Russie va élire son prochain président de la République. Oh ! certes, le résultat est prévisible, à peu près sûr et certain. Vladimir Poutine, le président actuel, élu en 2000 après la démission inattendue de Boris Elstine fin 99, a prévu sa sortie. En effet, Dmitri Medvedev, le poulain de Poutine est en tête dans les sondages d’après ce que rapporte Reuters. En analysant les résultats d’un sondage réalisé par l'institut VTsIOM, l’agence de presse révèle que le successeur de Poutine serait crédité de 62% d’intention de vote. Son rival le plus ‘sérieux’, le communiste Gennady Ziouganov, obtiendrait, lui, 8% des suffrages. En Russie, ils sont comme ça : majorité absolue au premier tour ! Ca permet de faire des économies.

 

Je me souviens d’un cours de géopolitique. Le prof nous avait passé une vidéo sur la succession de Poutine. Bon, la vidéo je m’en souviens pas : j’étais pas en grande forme. Mais je me souviens un peu mieux du débat qui s’en était suivi. Plutôt intéressant.

A l’époque, personne ne savait si Poutine allait changer la Constitution pour pouvoir se présenter une nouvelle fois mais ç’aurait pu passer pour une tentative de coup d’Etat (car en Russie, ils n’ont pas droit à trois fois successives), s’il allait mettre quelqu’un sur les devants de la scène politique, s’il allait s’en retirer. De là, le prof nous avait exposé un fait auquel je n’avais pas pensé auparavant : Poutine, malgré sa face de grand méchant loup dont personne ne connaît le véritable visage, qui fait peur à plein de gens, et bien d’un autre côté, il rassure. Sa présence rassure. Pourquoi ? pour la simple et bonne raison que cela fait 8 ans qu’il est sous les projecteurs et qu’il dirige la Fédération sans que de crise majeure l’ait fait entrer en guerre contre des Islamistes ou des gens de l’Ouest. Donc il rassure. Qui plus est, il avait été soutenu et propulsé par Elstine. Et Elstine, il restera dans les mémoires pour deux choses : son goût prononcé pour la vodka et son fou rire mémorable avec Clinton. Et ce fou rire n’est pas anodin. Elstine il était particulièrement apprécié. Pour sûr, il devait mettre de l’ambiance dans les couloirs de la White House ou dans les rencontres du G7, à l’époque.

A l’époque, on ne savait donc pas ce qui allait pouvoir se passer. Et la Russie qui change de président, c’est pas comme si c’était le San Salvador hein ! Imaginez qu’il n’ait soutenu personne, qu’un candidat débarqué de nulle part, scientifique un peu fou, milliardaire mafieux ou on ne sait qui, ait été élu à la présidence de la Fédération ! Hé bien impossible de savoir et de prévoir les années post électorales. Ca semble logique. Impossible de savoir ce qui allait se passer dans les grandes lignes d’un point de vue économique. Idem d’un point de vue géopolitique. Imaginez, avec tout l’arsenal militaire datant des années soviétiques, qu’un maboul qui sorte du fin fond de la Sibérie, évadé d’un goulag, ou de je ne sais trop quoi, communiste jusque dans sa manière de se couper les ongles décide un jour de lancer une pitite bombinette sur le coin de la face des Statesse, qui, rappelons-le vont également changer de présidence d’ici à la fin de l’année. Hé bien on aurait bien été dans la merde ! C’est moi qui vous le dit ! Et pas que moi d’abord.

Bon, c’était un billet qui sert à pas grand-chose, mis à part vous rappeler qu’il n’y a pas qu’Obama et Hillary ou Martinon-non-non et Sarko père-fils et femme dans la vie. Les journalistes semblent trop souvent l’oublier !  La Russie doit moins faire vendre… Retombées de l’ère soviétique, certainement.

Publié dans Géopo - Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article