Démocrades

Publié le par Floudud

Lu dans Marianne, numéro 549 du 27 octobre au 2 novembre 2007, page 10.

 

« Les institutions de la République déformées

 

Trois des mesures proposées par le comité Balladur pour la réforme des institutions méritent d’être soulignées, tant elles témoignent d’une dérive inquiétante.

1)      Le système du parrainage pour la présidentielle serait supprimé. Les futurs candidats seraient désignés par un collège de 100 000 grands électeurs, lesquels feraient le tri entre ceux qui auraient le droit de se présenter et ceux qui seraient éliminés d’office, qu’ils soient ou non représentatifs d’un courant d’opinion. C’est l’instauration d’une forme de suffrage censitaire préalable à l’élection présidentielle.

2)      La dose de proportionnelle prescrite pour les législatives est tellement réduite (30 députés sur 577) que l’on frise le ridicule.

3)      Le Sénat restera en l’état, symbole d’une insulte à la démocratie. Les institutions ne vont plus être réformées : elles vont être déformées.

JD »

 

Bon, allé, on rigole vite fait. On peut même péter un coup pour se décrisper l’anus tellement ce que cette brévounette mentionne est... est! 

Cocorico, vive la France et sa si belle démocratie, et ses valeurs idéales que bon nombre de pays nous ont longtemps enviés. On est à la veille d’un retour en arrière, les amis. Personnellement, je n’aurai pas employé « une forme de suffrage censitaire », mais plutôt un retour à un suffrage universel indirect. Après, c’est selon l’appréciation personnelle du rédacteur, hein. Je ne vais pas le blâmer et encore heureux : c’est lui qui m’a filé l’information la plus importante de toute la semaine.

Charles, si tu nous écoutes, ton plus fidèle admirateur (sic!) te plante des couteaux dans le dos.

En gros, ce que signifie ce 1), c’est qu’une bande d’élus (out le système des maires, députés et sénateurs), donc forcément des gens de confiance (?), va faire un tri avant de nous laisser, nous citoyens ordinaires, nous exprimer en toute liberté quant à notre futur président de la République. Peut-être est-ce pour forcer les gens à s’intéresser d’avantage à la politique et à la vie de leur commune/quartier ? Par conséquent à vouloir que tout un chacun s’intéresse à la Politique avec un ‘p’ majuscule.

En tout cas, moi, c’est ce que je vois dans cette mesure qui pourrait s’appliquer d’ici à la prochaine échéance présidentielle.

Pour le Sénat, je ne sais pas trop quoi penser. Certaines disent qu’ils ne servent à rien nos Sénateurs. D’autres l’inverse. Moi, ce que je sais, c’est que je trouve ça quand même vachement mieux d’avoir deux chambres qui peuvent bloquer des amendements, lois ou autres. On l’a vu récemment pour l’Amendement Mariani sur les tests ADN en vue des regroupements familiaux (l’exemple est pas super bien choisi, je sais mais c’est le premier qui m’est venu en tête !). Et puis dans l’idéal, ça évite une totale prise de pouvoir par l’une des chambres. Bon, après, on ne parlera pas du coût de ce truc mais bon, la démocratie et la liberté ont-elles un coût ?

Pour le 2), le temps des proportionnelles arrivera. Quand la VIème République sera.

 

Publié dans Politique Française

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cam' 29/10/2007 16:06

moi c'est le coup du parrainage supprimé et donc du suffrage universel indirect qui m'inquiète le plus.simplement parce que ça arrive à tout le monde d'élire quelqu'un et de se rendre compte que c'était une erreur ... (un maire, un député, voire même un président ... )Or donc, si ce sont nos maires ratés, nos députés foireux et nos sénateurs crapuleux qui décident de qui va se prensenter aux éléctions, on ne respecte plus vraiment la démocratie et la liberté de se présenter pour tout le monde ... T'façon ... ça devien nawak la politique en france ... j'ai entendu ce matin qu'il vaudrait mieux que Fillon devienne "vice orésident" (comme aux Etats Unis) plutôt qu'il reste Premier ministre parce que ce qu'il fait ce n'est plus de la "coordination" (ce pour quoi le premier ministre est choisi) mais plutôt du remplacement de rpésident quand Sarko part aux Bahamas pour serrer la main aux petits nenfants en difficultés ...