Un beau gâchis de papier ...

Publié le par Cam'

J’ouvre de mes mains tremblantes l’enveloppe. A l’intérieur un petit carnet blanc très fin en papier glacé. Cinq lignes en couverture :


« Nicolas Sarkozy

Président de la République

 

Lettre

Aux

Educateurs »

 

Enfin … j’ai tant attendu ce moment. Mes mains frémissent toujours lorsque j’ouvre la première page du livret.

Le 4 septembre 2007 … je me plonge dans la lecture … A plus tard mes amis à plus tard mon destin s’écrit sur ces trente pages reliées par deux simples agrafes.

 

Un quart d’heure plus tard …

 

Je tremble toujours … mais cette fois d’indignation.

J’ai du mal à trouver le mot qui qualifie cette lettre … mais je vais opter pour inutile … c’est en effet la première chose qui me vient à l’esprit. Trente pages pour brasser de l’air … inutile de préciser que les feuilles ne sont pas faites en papier recyclable …

 

Ca commence mal « Je saisis l’occasion de cette rentrée scolaire, la première depuis que j’ai été élu Président de la République, pour vous écrire ». Drôle d’entrée en matière pour s’adresser à une communauté de majorité socialiste, qui n’avait donc aucune envie de voir cet homme passer au pouvoir …

S’ensuit de longs paragraphes remplis de La palissade, d’évidences, de répétitions, de phrases insipides qui ne font rien avancer … Petit florilège :

 

« Cette responsabilité est l’une des plus lourdes mais aussi l’une des plus belles et des plus gratifiantes » suivi de « aider l’intelligence, la sensibilité à s’épanouir, à trouver leur chemin, quoi de plus grand et de pus beau en effet ? Mais quoi de plus difficile aussi ? »

 

« Une évidence s’impose à l’adulte face à l’enfant qui grandit, celle de ne pas étouffer sa personnalité sans renoncer à l’éduquer. »

 

« Que voulons nous que deviennent nos enfants ? Des femmes et des homes libres curieux de ce qui est beau et de ce qui est grand , ayant du cœur et de l’esprit, capables d’aimer, de penser par eux-mêmes, d’aller vers les autres, de s’ouvrir à eux, capables aussi d’acquérir un métier et de vivre de leur travail. »

 

« Eduquer c’est difficile. »

 

« Parce que nous aimons et respectons nos enfants, nous avons le devoir de leur apprendre à être exigeants vis-à-vis d’eux-mêmes. Nous avons le devoir de leur apprendre que tout ne se vaut pas, que toute civilisation repose sur une hiérarchie des valeurs, que l’élève n’est pas l’égal du maître[…] Quels éducateurs serions nous si nous n’apprenions pas à nos enfants à faire la différence entre ce qui est bien et ce qui est mal, entre ce qui est autorisé et ce qui est interdit ? »

 

« L’enfant s’affirme en disant non. On ne lui rend pas service en lui disant toujours oui »

 

« Récompenser le mérite, sanctionner la faute, cultiver l’admiration de ce qui est bien, de ce qui est juste, de ce qui est beau, de ce qui est grand, de ce qui est vrai, de ce qui est profond, et la détestation de ce qui est mal, de ce qui est injuste, de ce qui est laid, de ce qui est petit, de ce qui est mensonger, de ce qui est superficiel, de ce qui est médiocre, voilà comment l’éducateur rend service à l’enfant dont il a la charge et comment il lui exprime le mieux l’amour et le respect qu’il lui porte »

 

Je m’arrête ici mais pour que vous vous rendiez compte là je n’ai cité que quelques phrases des dix premières pages. Imaginez que tout le reste est du même acabit.

 

J’aimerai creuser un peu les propos de notre président. Trouver les ingrédients cachés dans cette sauce insipide. Mais il n’y a rien. Rien à dire, rien à comprendre, rien à entendre de vraiment concret.

 

Il nous parle très rapidement de la carte scolaire et de sa volonté de la supprimer.

Je cite la SEULE phrase qui aborde donc ce sujet « si je souhaite aller progressivement vers la suppression de la carte scolaire, c’est précisément pour qu’il y ait moins de ségrégation »

Soit il n’a pas compris l’intérêt de la carte scolaire, soit il n’est vraiment pas conscient de ce qui se passe dans nos cités … (j’aurais tendance à opter pour la deuxième solution …)

Parce qu’ici la suppression de la carte scolaire elle va faire beaucoup de dégâts. Elle va entrainer la fermeture de l’école primaire où j’ai grandi. Parce que c’est l’école qui a la plus mauvaise réputation, celle où tous les petits délinquants de la cité atterrissent … donc forcément les gens la fuient tant qu’ils le peuvent. Mais vu que les autres écoles aux alentours c’ont pas une capacité illimitée, la sélection se fera par dossiers. Donc, ça va nous donner des écoles élitistes et des écoles quasi vides avec seulement quelques soi disant déchets de la société qui la fréquentent. Merci Sarkozy !

 

A propos des enfants handicapés qui doivent être scolarisés comme les autres. Quelle belle utopie. C’est magnifique de « souhaiter que les enfants handicapés puissent être scolarisés comme tous les autres enfants » seulement où sont les moyens mis en place dans ce sens ? Ils sont inexistants ? Ha …

 

Ensuite on passe à la laïcité. Alors là il blablate beaucoup, je cite, encore rien que pour le plaisir de voir de la belle langue française « La genèse des grandes religions, leurs visions de l’homme et du monde doivent être étudiées, non, bien sûr, dans un quelconque esprit de prosélytisme, non dans le cadre d’une approche théologique, mais dans celui d’une analyse sociologique, culturelle, historique qui permette de mieux comprendre la nature du fait religieux. »

Ha on le sent inspiré sur ce coup là le nabot. Mais si on prend un tant soit peu de recul il ne dit rien de bien intéressant. Mais c’est bien tourné, ça fait bien classe.

 

Parlons ensuite du manuel unique. Je vous préviens grande révolution, tenez vous bien, Sarko est contre. Il est contre la globalisation du savoir. Moi personnellement je suis contre la guerre, la faim dans le monde, la violence et j’adore les poneys.

Le problème c’est qu’il est ambitieux notre Président. Parce qu’il envisage de révolutionner l’enseignement, en rajoutant des matières, en proposant de nouvelles idées auxquelles les enseignants n’ont sûrement jamais pensé. Par exemple « Et quand nos enfants apprennent des langues étrangères, et je souhaite qu’ils en apprennent obligatoirement deux […] il faut que nos enfants rencontrent des écrivains, des artistes, des chercheurs, des artisans des ingénieurs, des entrepreneurs qui leur feront partager leur amour de la beauté, de la vérité […] ils doivent très tôt aller dans les théâtres, les musées, les bibliothèques, les laboratoires, les ateliers. »

Que de belles idées mais comme vous le savez peut être, l’Etat a décidé de supprimer l’école le samedi matin. Trois heures par semaines. Mais les enseignants vont devoir faire avec, trouver l’argent nécessaire pour emmener les élèves en sortie, trouver le temps de leur faire étudier le français, les maths, l’histoire, la géographie, les sciences, deux langues étrangères, leur faire faire du sport et leur donner un maximum de culture artistique. A moins de créer une loi qui oblige les enfants à avoir école 7j/7 24h/24 je ne sais pas comment ils vont réussir ce tour de force ! Faire plus avec moins …

 Mais bon c’est bien de brasser de l’air ça nous permet de disperser le brouillard dans lequel on est et de voir un peu à qui on a donné le pouvoir.

Son but est de rendre l’école plus attractive, moins étouffante. C’est bien joli mais c’est pas en écrasant les enseignants qu’il arrivera à quelque chose de bien !

Une petite phrase pour rire « Comprenez moi bien il ne s’agit pas dans mon esprit d’alourdir encore les horaires d’enseignements qui sont déjà trop lourds » Cela se passe de commentaires !

 

Pour finir il lance un message aux éducateurs, il leur faut travailler main dans la main avec les parents. Ensuite il s’adresse aux parents ce qui est complètement stupide étant donné que la lettre a été envoyée aux enseignants et non pas à tous les foyers de France … mais ça n’a aps l’air de le déranger et il les interpelle à plusieurs reprises : « Parents vous êtes les premiers éducateurs. Je sais combien ce rôle est difficile […] je suis décidé à faire en sorte que plus aucun enfant ne soit livré à lui-même une fois la classe terminée afin que vous puissiez achever votre journée de travail […] et pour les bons élèves issus des familles les plus modestes qui ne peuvent pas offrir à leurs enfants un cadre propice à l’étude, des internats d’excellence seront créés. »

J’ignore de quoi il parle quand il prononce le terme « internat d’excellence » mais je pense que c’est quelque chose à surveiller de près. Ces mots ne m’inspirent rien de bon, ça ressemble à une réunion de l’élite. Ca ne me plait pas du tout.

 

Et il conclut en disant « Le temps de la refondation est venu. C’est à cette refondation que je vous invite. Nous la conduirons ensemble. Nous avons déjà trop tardé »

Et ça c’est comme son entrée en matière. Très moche. Ca sous entend quand même que les éducateurs étaient nuls et qu’ils avaient besoin de l’arrivée de Sarko à la présidence pour comprendre exactement quel était le but de leur travail et comment ils devaient agir.

 

En tout cas merci Mr Sarkozy, votre lettre a ouvert les yeux à beaucoup de gens. Mais je ne sais pas si c’est une bonne chose pour vous …

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eve 29/10/2007 15:13

Conclusion brillante, tout est dit... :)

Flo 21/10/2007 15:45

"J'ai envie de dire" que je voudrais bien être ministre de l'éducation nationale, moi! "J'ai envie de dire" c'est comment son nom, déjà, à lui?"J'ai envie de dire" il en a dit quoi de cette lettre?"J'ai envie de dire" que, comme dans tous les domaines, utilisez Sarko et tous les problèmes s'envoleront comme par de la magie. Question : ça marche aussi pour décaper les chiottes un Sarko?"J'ai envie de dire" que ça me désespère..."J'ai envie de dire"  qu'en plus, vue la sélection de plus en plus rude à l'IUFM, passée sans aucun entretien de motivation, on va faire évoluer le bordel..."J'ai envie de dire" que si j'avais continué jusqu'en licence, j'aurai passé l'IUFM, CRPE and co... Vous croyez que j'ai bien fait de pas aller si loin?"J'ai envie de dire"  pour conclure : viendez vivre en France (si vous avez passé les tests ADN, cela va sans dire), le doux pays des Bisounours dirigé par un dictateur (et utopiste) en devenir!

cam' 20/10/2007 19:28

ha nan je peux pas te laisser dire que là c'est naturel ...cette lettre est vraiment une pure merde ! Il se fout royalement de la gueule du monde. Il existait parmis les enseignants des sarkozystes. Je ne sais pas s'ils continueront à être Sarkozyste après avoir lu ce truc. 

Nico 20/10/2007 18:45

Les gens n'ouvrent pas les yeux, Cam...Sarko a été elu sur ces constats d'evidence..."Il faut gagner plus quand on travaille plus""Il faut punir les criminels"bla bla blaTout ca est tellement naturel que les gens se pensaient avec lui...Et la pareil, tout est tellement naturel que les gens vont le suivre...