Dossier: analyse florentienne du Onze Septembre (2)

Publié le par Floudud

   Au sortir de la seconde guerre mondiale, les Etats-Unis se sont trouvés renforcés sur bien des plans: évolutions technologiques et des mentalités, donc sociales, mais surtout évolutions économiques.
En juillet 1944, les Accords de Bretton Woods admettent que la seule monnaie convertible en or est le Dollar Américain ($). Ce dernier devient par conséquent monnaie de référence dans le monde, à l’instar de la Livre Sterling Britannique (£). Par ailleurs, lors de cette réunion regroupant une quarantaine de pays alliés, il est décidé de la création de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International (F.M.I.).
Sur le Vieux Continent ravagé par la guerre qui vient de s’achever, les différents gouvernements cherchent à reconstruire leur pays, et ce, dès la capitulation Allemande en mai 1945. Mais pourtant, l’argent fait défaut dans les caisses de chacun. Les économies nationales sont au plus bas. Certains, à l’image de la France vont contracter des emprunts auprès de leurs concitoyens ou encore annuler leur dette[1].
Mais il convient de dire que la situation économique de la Vieille Europe a changé dès la proposition de ce que nous avons coutume d’appeler « le Plan Marshall ».
Née de la vision de George Kennan, la Théorie du containment (ou endiguement) est à l’origine de ce que fut la Doctrine Truman, le plan global qui intégrait le Plan Marshall, dès 1947[2]. C’est notamment grâce à cette aide financière que le monde _en particulier l’Europe_ a traversé une période de prospérité économique jusqu’en 1975 : les « Trente Glorieuses ».
Les Etats-Unis se sont présentés en sauveur mondial, en proposant une aide financière à tous les pays ayant été touchés par le conflit mondial, y compris ceux déjà sous le courroux soviétique. L’Union Soviétique (U.R.S.S.) avait, elle-aussi, reçue la proposition américaine.
C’est réellement à partir de cette date que le monde se scinde en deux blocs : celui de l’est, le bloc Soviétique, regroupant les pays ayant refusé les avances américaines ; celui de l’ouest, dit occidental, dont les membres étaient dorénavant dominés par la nouvelle puissance mondiale : les Etats-Unis. Ce contrat monétaire se voit renforcé dès 1949 par une alliance militaire, l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord : l’O.T.A.N[3].
1947 est une année charnière dans la division du monde, le faisant entrer dans un conflit qui ne s’est jamais véritablement concrétisé, du moins sur un plan militaire. Pendant plus de quarante années, la « Guerre Froide » va faire vibrer le monde.
Cependant, la menace communiste ne s’endigue pas comme ce qu’il avait été prévu.

 


 

[1] Accords Léon Blum, le 28 mai 1945 qui ouvre la France au marché Américain, supprime la dette Française et permet de contracter de nouveaux emprunts auprès des Etats-Unis.
[2] BRZEZINSKI Zbigniew, Le grand échiquier. L’Amérique et le reste du monde, Paris, Editions Bayard, 1997.
[3] Voir Annexes, carte 1 (qui arrivera plus tard).

Publié dans zoom sur le monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article